dimanche, 19 août 2018
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Eglise Saint-Pierre de Kerpert

Kerpert
Côtes d'Armor

 

L'église Saint-Pierre date du début du XVIème siècle.  L'édifice a été restauré en 1702.

Le clocher date de 1705.

L'enclos comporte aussi une chaire à précher ( 1682).

 

 
      

Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul (à Ploubezre)

Ploubezre
Côtes d'Armor


    A la suite des guerres de succession de Bretagne, l’église de Ploubezre était en ruine. La construction d’un nouvel édifice fut entreprise ; elle s’acheva en 1554. Des éléments de l’ancienne église (chapiteaux du XIIe, fenestrage du XIVe) furent réutilisés.
    Le clocher-mur de type trégorois fut édifié à partir de 1577 ; il comporte 3 chambres de cloche entourées d’une double-balustrade accessible par une tourelle d’escalier.
    Au cours du temps, l’édifice subit plusieurs avatars : la foudre tomba sur le clocher à deux reprises au début du XIXe siècle, un incendie endommagea gravement l’église au milieu du XIXe siècle. Suite à ces événements malheureux, des travaux de restauration réutilisant au mieux les pierres d’origine furent effectués.
    L’église renferme des fonts baptismaux datant du XVe siècle ; sur ces fonts, une sculpture, à présent décapitée, représentait une femme en train d’accoucher.
    Un enclos paroissial du XVe siècle entoure l’église. Sur le mur d’enceinte figure une inscription en moyen-breton : ‘tud mat’o pater leveret – o tremen ploeberz an berzet’ ; ce qui signifie : ‘braves gens vous direz votre Pater en traversant Ploubezre le cimetière’.
    Le pardon est célébré à la fin juin.
    
    Situation : le bourg de Ploubezre se trouve à environ 3 kilomètres au sud de Lannion.
    

 

 
      

Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul (à Ploulec'h)

Ploulec'h
Côtes d'Armor

    Cette église fut construite à partir de 1532 sur les plans de l’architecte Philippe de Beaumanoir. Celui-ci, originaire d’une famille de bâtisseurs de Plougonven, introduisit des innovations architecturales comme le clocher mur (qui évitait aux paroisses le coût important d’un clocher-tour) et le chevet à noues multiples.
    L’édifice possède un clocher-mur à trois chambres de cloches accessibles par une tourelle d’escalier ; son chevet comporte quatre noues.
    Dans la chapelle sud, on peut observer une inscription mentionnant la famille de Kerninon dont le château (XVIIIe) est proche du bourg.
    A l’extérieur, on remarquera les fenêtres du reliquaire d’attache ; elles ont un décor trilobé et se répartissent autour d’un bénitier central.
    L’église est entourée d’un bel enclos paroissial daté du XVIe siècle ; à l’intérieur de celui-ci, on peut observer une stèle gauloise transformée probablement par la suite en milliaire (borne romaine).
    L’extérieur de l’édifice et le mur d’enclos ont été restauré en 2002.
    Le pardon de Saint-Pierre est célébré le dernier dimanche de juin.
    
    Situation : Le village de Ploulec’h est situé à environ 2,5 kilomètres au sud-ouest de Lannion.

 
      

Eglise Saint-Quay (à Saint-Quay-Perros)

Saint-Quay-Perros
Côtes d'Armor

    L’édification de l’église remonte au XVII ème siècle. Le clocher porche a été ajouté au XVIII ème siècle ; de type trégorois, il comporte trois chambres de cloches entourées d’une balustrade accessible par deux tourelles d’accès.
    Détruit par la foudre le 19 novembre 1880, le clocher a été restauré deux années plus tard.
    A l’intérieur de l’église sont conservées les reliques de Saint Méen, de Saint Judicaël et de Saint Jude.
    L’édifice est dédiée à Saint Quay ou Sant Ke, en breton. Celui-ci vécut au V ème siècle ; originaire de Cambrie au Pays de Galles, il débarqua dans l’anse de Kertugal, sur la commune de Saint-Quay-Portrieux. Blessé, il dut sa survie à l’eau miraculeuse de la fontaine de Saint-Quay.
    
    Situation : le bourg de Saint-Quay-Perros se trouve à environ 6 kilomètres au nord de Lannion.

 
      

Eglise Saint-Servais

Saint-Servais
Côtes d'Armor

L'église Saint-Servais est un remarquable édifice du XVIème siècle.

L'église a été construite de 1510 à 1558 ; le clocher date de 1560.

Le pourtour extérieur de l'église comporte de nombreuses gargouilles.

 

 
      

Eglise Saint-Sylvestre (à Plouzélambre)

Plouzélambre
Côtes d'Armor

    L’édifice originel date du XVe siècle ; seul subsiste de cette construction le chevet plat à remplage flamboyant.
    Le porche et la nef ont été construits au XVIe siècle.
    Le clocher-tour, daté de 1753, est de style lannionais ; les 3 chambres de cloche sont entourées d’une balustrade accessible par une tourelle en pierre surmontée d’un dôme.
    Il semble qu’à l’origine l’édifice était placé sous le vocable de Saint-Zélambre, arrivé lors de l’évangélisation de la Bretagne au Ve siècle.
    Par la suite, l’église a été dédiée à Saint-Sylvestre (pape du IVe siècle). Une tradition prétend que, sur intervention de Saint-Gildas, Saint-Sylvestre aurait débarrassé la commune d’une épidémie de rage. Saint-Sylvestre est représenté dans la nef avec un chien à ses pieds, au lieu du traditionnel taureau (ressucité par le saint) ou dragon (dompté par le saint). Il est vraisemblable que cette légende liée à Saint-Sylvestre soit une assimilation d’une légende attachée à Saint Zélambre.
    Outre l’église, l’enclos paroissial (classé monument historique) abrite un ossuaire du XVe siècle, avec balustres et colonnes de granit, ainsi qu’un calvaire du XVIIIe siècle.
    
    Situation : Le village de Plouzélambre se trouve à environ 12 kilomètres au sud-ouest de Lannion.
  

 
      

Eglise Saint-Ténénan (à Guerlesquin)

Guerlesquin
Finistère

    Une première église a été construite à la fin du XVe ou au début du XVIe par l’atelier Beaumanoir de Morlaix.
    Menaçant ruines, l’édifice a été remplacé en 1859 par une église plus spacieuse réutilisant une partie des pierres de l’édifice d’origine.
    Le clocher-mur du XVe siècle a été conservé ; de style Beaumanoir, il possède une tourelle d’escaliers permettant d’accéder à la chambre de cloches garnie de balustre.
    L’intérieur de l’église est riche de statues anciennes et de beaux vitraux portant l’effigie de sept saints bretons.
    L’église est dédiée à Saint-Ténénan. Originaire d’Outre-Manche, celui-ci traversa la mer pour fonder un ermitage dans la forêt de Lan-Tinidor (près de Landerneau). Plus tard, il s’installa à Lez-Kelen près de Plabennec. Pendant un temps, il fut évêque de Saint-Pol-de-Léon avant de mourir en 650.
    
    Situation : La ville de Guerlesquin, petite cité de caractère, se trouve à environ 25 kilomètres au sud-ouest de Lannion.
    
  

 
      

Eglise Saint-Yves (à Minihy-Tréguier)

Minihy-Tréguier
Côtes d'Armor

    A l’origine, une chapelle existait à l’emplacement de l’église actuelle. Cette chapelle fut construite par Yves Héloury, ou Saint Yves, devenu propriétaire du patrimoine des Héloury à la mort de sa mère en 1290.
    Vers 1460 la chapelle fut agrandie et consacrée église.
    Au cours des siècles qui suivirent, l’église subit de profonds remaniements.
    Au XIX ème siècle, une galerie à prêcher fut ajoutée à la façade nord ; cette galerie était utilisée pour s’adresser aux fidèles n’ayant pas pu entrer dans l’église.
    Le clocher mur de type trégorois date aussi du XIX ème sièle.
    A l’intérieur, on peut découvrir une peinture du XVII ème siècle reproduisant le testament de Saint-Yves ainsi que des statues anciennes, dont le groupe ‘Saint Yves entre le riche et le pauvre’.
    
    Situation : Le village de Minihy-Tréguier se trouve à environ 2 kilomètres au sud de Tréguier.
   

 
      

Eglise Saint-Yves (à Plougonven)

Plougonven
Finistère

    L’enclos paroissial de Plougonven figure parmi les plus beaux du Trégor. Outre l’église, il comprend un superbe calvaire, un ossuaire et une chapelle.
    L’église fut édifiée de 1507 à 1523 par l’architecte Philippe de Beaumanoir.
    En 1930, elle brûla ; seuls les murs et le clocher-tour restèrent debout. L’église fut reconstruite à l’identique au cours des années qui suivirent.
    L’église comporte une nef et ses bas-côtés avec huit chapelles latérales dont l’une possède un chevet à noues, du style Beaumanoir.
    A l’intérieur, le visiteur peut découvrir plusieurs autels en kersanton finement sculptés.
    L’édifice est classé monument historique depuis 1913.
    
    Situation : Le village de Plougonven se trouve à environ 10 kilomètres au sud-est de Morlaix.
  

 
      

Eglise Sainte-Anne (à Trégastel)

Sainte-Anne
Trégastel
Côtes d'Armor


    Cette église, à chevet plat et en forme de L, conserve quelques éléments de la construction d’origine, des XII ème et XIII ème siècles.
    Le pignon ouest présente un portail datant de la fin du XIV ème et du début du XV ème siècle.
    La façade sud comporte un porche carré et voûté de la fin du XVI ème siècle.
    Attenant au porche, se trouve un ossuaire semi-circulaire dont la construction remonte au XVII ème siècle.
    Au XIX ème siècle, l’ancien campanile à trois cloches a été remplacé par une arcature supportant deux cloches, en granit de l’Ile Grande.
    A l’intérieur de l’église, on pourra découvrir un bénitier roman à figures grotesques ainsi qu’une mesure à grains datant du XIV ème siècle. Celle-ci servait à mesurer les offrandes en grains ; la coutume voulait que les moissonneurs viennent y tremper et aiguiser leurs faucilles avant de commencer la moisson.
    On observera aussi la maîtresse-vitre dont le remplage date du XVII ème siècle ; les vitraux sont plus récents et datent de 1869. Saint Brieuc et Saint Tugdual, les patrons de l’évêché, sont représentés au centre du vitrail.
    
    Situation : le bourg de Trégastel se trouve à environ 4 kilomètres à l’ouest du centre de Perros-Guirec.
    

 

 
      

Eglise Sainte-Catherine d'Alexandrie (à La Roche-Derrien)

La Roche-Derrien
Côtes d'Armor

    Cette église, au style à la fois roman et gothique, aurait été fondée au XIIIe siècle par les chanoines augustins du prieuré de Sainte-Croix à Guingamp.
    La Roche-Derrien fut le théâtre d’une grande bataille au cours de la guerre de succession de Bretagne en 1347. Au cours de cette bataille, l’église Sainte Catherine subit de gros dommages et Charles de Blois, l’un des 2 prétendants à la couronne de Bretagne, fut fait prisonnier par les anglais.
    Devenu duc de Bretagne, Jean de Montfort fit raser le château de la Roche-Derrien en 1394. Puis, le Connétable Olivier de Clisson restaura l’église Sainte-Catherine pour la transformer en une forteresse.
    En 1793, l’église fut très endommagée par la foudre ; elle fut restaurée en 1820.
    L’église se distingue des traditionnelles églises bretonnes par sa haute tour carrée coiffée d’une flèche en pierre, ainsi que par ses voûtes ogivales.
    Son portail ouest, datant du XIIIe siècle, a été épargné par les guerres de succession ; de style anglais, il s’ouvre par deux portes jumelées.
    L’église renferme un bénitier en granit datant du XIVe siècle ; ce bénitier est décoré des symboles des quatre évangélistes.
    Le visiteur pourra aussi découvrir des fonts baptismaux en granit datant du XVe siècle.
    Les orgues, datant du XVIe siècle, proviennent de l’Abbaye de Westminster. Elles furent transférées en France en 1546 à la suite de la décision d’Henry VIII de fermer les monastères. La commune de La Roche-Derrien en fit l’acquisition auprés de la Cathédrale de Saint-Brieuc en 1847. Ces orgues sont les plus anciennes de Bretagne.
    L’église a été classée monument historique en 1913.
    
    Situation : la petite ville de La Roche-Derrien se trouve à environ 20 kilomètres au nord-ouest de Guingamp.