dimanche, 23 septembre 2018
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Abbaye Saint-Sauveur de Redon

Abbaye Saint-Sauveur
Redon
Ille et Vilaine

 

Fondée en 832 par Conwoïon, l'abbaye Saint-Sauveur est une ancienne abbaye bénédictine.

L'église Saint-Sauveur est édifiée au XIème siècle par Alain IV Fergent Duc de Bretagne.

Au fil des siècles, elle a été entouré d'autres bâtiments : la chapelle du Saint-Sacrement, la chapelle du baptistère, la sacristie, la salle des écrouettes, le Grand Logis et le manoir abbatial.

L'abbaye est classée au titre des Monuments Historiques depuis 1862.

 

 
      

Abbaye Sainte-Croix

Abbaye Sainte-Croix
Quimperlé
Finistère

Fondée en 1029 par Saint-Gunthiern grâce à une donation du Comte de Cornouaille, l'abbaye Sainte-Croix est une des abbayes puissantes de Bretagne  avec de nombreuses dépendances.

Elle est la seule église de Bretagne (avec celle de Lanleff) à avoir un plan circulaire, calqué sur l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem.

Elle a dû être réédifiée (sauf l'abside et la crypte) en 1862, quand son clocher s'effondra.

 

 
      

Aqueduc du Guindy (à Plouguiel)

Plouguiel
Côtes d'Armor


    Cet aqueduc composé de 8 arches a été construit en 1623.
    A cette époque, il supportait un canal d’adduction d’eau qui captait l’eau dans la fontaine de Crewen (aujourd’hui épuisée) et l’acheminait jusqu’à la ville de Tréguier, située 2 kilomètres en aval.
    Le Guindy, d’une longueur de 44 km, prend sa source à l’ouest du Ménez-Bré à 200 m d’altitude. Il s’écoule au milieu d’une vallée bordée de prairies et de boisements de chênes et de hêtres avant de se jeter dans l’estuaire du Jaudy à la hauteur de Tréguier.
    
    Situation : L’aqueduc se trouve sur la commune de Plouguiel, à quelques centaines de mètres en aval du pont traversé par la route joignant Penvénan à Tréguier.
    

 

 
      

Batterie de Cornouaille

Roscanvel
Finistère

 

La batterie de Cornouaille, parfois appelée Fort de Cornouaille ou batterie basse de Cornouaille, est une structure d’artillerie datant du XVIIème siècle.

Son rôle était de défendre l’entrée du Goulet de Brest, avec le fort du Mengant situé de l’autre côté du goulet. Ainsi, les navires ennemis qui essayaient de pénérer dans la rade s'exposaient à un redoutable tir croisé.

L'édifice a subi plusieurs modifications au cours des siècles, et est aujourd’hui à l’abandon. L'ensemble des ouvrages est classé monument historique depuis 2013

 

 
      

Canon de l'Ile aux Moines

Ile aux Moines
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    Situé à l’extrémité ouest de l’Ile aux Moines, ce canon rappelle le passé défensif du lieu. Des troupes de soldats se sont succédées dans le fort voisin jusqu’en 1889.
    L’association Sept-Iles 2000 participe au maintien de ce patrimoine.
    
    Des excursions sont organisées vers l’Archipel des Sept-Iles de février à novembre ; certaines d’entre elles font une halte sur l’Ile aux Moines.
    
    Situation : l’archipel des Sept-Iles est situé à quelques kilomètres au large de Perros-Guirec.
   

 
      

Cloître de la Cathédrale de Tréguier

Cathédrale
Tréguier
Côtes d'Armor

    Ce Cloître a été édifié de 1450 à 1479 sur les plans de l’architecte Roland Le Besq.
    Le bâtiment, de style gothique, se présente sous la forme d’une galerie ouverte sur 46 arcades ; cette galerie a la forme d’un quadrilatère et est couverte d’une voute en bois.
    Initialement, il avait été prévu une voute en pierre. Les arcs-boutants devant la soutenir avaient été édifiés avant que le projet ne soit abandonné ; par la suite, ils sont demeurés en place.
    L’harmonie dégagée par l’architecture du bâtiment crée une atmosphère de calme et de sérénité.
    Le Cloître abrite plusieurs gisants datant du XV ème au XVII ème siècle.
    La galerie est offre au visiteur une belle perspective sur les trois tours de la cathédrale : la flèche du XVIII ème, la tour du Sanctus et la tour Hastings.
    
    Situation : Pour accéder au Cloître, il faut d’abord pénétrer dans la Cathédrale ; l’entrée du Cloître se trouve au niveau du transept nord.
   

 
      

Colombier (à Bégard)

Armoripark
Bégard
Côtes d'Armor

    Ce colombier, édifié au XVIIe siècle, dépendait du manoir de Kernaudour, aujourd’hui disparu.
    Les armes de cette seigneurie figurent dans la chapelle de Guénézan, toute proche.
    La seigneurie de Kernaudour disposait jadis du droit de faire sauter dans l’eau les mariés de l’année. Le refus du saut dans l’eau, appelé ‘lamp an dour’ , entraînait une amende.
    Le chêne qui pousse sur la muraille est devenu, avec son support, l’emblème de la commune de Bégard et du centre de loisirs Armoripark.
    
    Situation : la petite ville de Bégard est située à environ 12 kilomètres au nord-ouest de Guingamp.
 

 
      

Colombier de Pont-Couënnec

Pont-Couënnec
PERROS-GUIREC
Côtes d'Armor

    Dépendance du Manoir de Pont-Couënnec, ce colombier a été édifié à la fin du XVIe siècle.
    De taille importante, l'édifice pouvait abriter jusqu'à 900 nids de pigeons. Ses murs ont une épaisseur de 1,20 mètre.
    La base du toit est une corniche reposant sur des modillons. Le colombier possède une fosse à colombine d'une profondeur de 60 centimètres qui servait à recueillir la fiente utilisée pour l'amendement des sols.
    Seuls les manoirs de plus de 150 hectares de terre d'un seul tenant avaient le droit de posséder un colombier, source de revenus.
    
    
    Situation : le colombier de Pont-Couënnec est situé à l'entrée est de Perros-Guirec, tout près du rond point précédant l'arrivée au port.

 
      

Colombier du château de Rosanbo

Rosanbo
Lanvellec
Côtes d'Armor

    A proximité du château de Rosanbo, le visiteur peut découvrir un colombier.
    L’édifice se présente comme une tour circulaire, en pierres d’appareil, couverte d’une voûte en forme de dôme. Extérieurement, la voûte a l’aspect d’un escalier circulaire allant en se rétrécissant vers le sommet.
    A l’intérieur, de multiples alvéoles aménagées dans le mur servent pour la nidification des pigeons.
    Sous l’Ancien Régime, le droit à colombier était un droit féodal dont seules jouissaient les maisons nobles.
    
    Des visites intérieures guidées du château ainsi que la visite des jardins sont proposées d’Avril à Octobre.
    
    Situation : le château de Rosanbo est situé sur la commune de Lanvellec à environ 15 kilomètres au sud-est de Lannion.

 
      

Couvent des Ursulines

Ursulines
Lannion
Côtes d'Armor


    Maurice Calloët de Keranvelec, procureur du roi en 1651, fut à l’origine de la construction de ce bâtiment. Il avait une fille appartenant à la congrégation religieuse enseignante des Ursulines et forma le voeu d’ouvrir un couvent à Lannion. La construction fut longue : la chapelle du couvent fut dédicacée en 1667 ; le reste des bâtiments fut achevé en 1690.
    Dans un premier temps, le bâtiment servit de collège. Ensuite, son affectation varia au gré des besoins. Au cours de la révolution, la nef de la chapelle servit de hangar à fourrage et le choeur de tribunal. Ensuite, le bâtiment servit de gendarmerie, puis de prison et de collège municipal.
    L’architecture du bâtiment utilise différents éléments de décor classique : colonnes cannelées, chapiteaux ioniques et corinthiens, frontons triangulaires et cintrés. Les cinq niches de la façade de la chapelle abritaient à l’origine des statues.
    Le bâtiment a été restauré récemment. Aujourd’hui, la chapelle offre un très beau cadre pour des expositions et des concerts.
    
    Situation : Le couvent des Ursulines se trouve à environ 300 mètres à l’est de la place du centre, en bordure de la rue Savidan.
    

 
      

Escalier de Brélévenez

Brélévenez
Lannion
Côtes d'Armor

    Cet escalier gravit le coteau au sommet duquel se trouve l’église de Brélévenez.
    Avant la révolution, l’escalier est réputé comporter autant de marches que de jours dans l’année. A cette époque, il s’apparente plutôt à un sentier escarpé gravissant la colline.
    L’escalier est rénové au XIX ème siècle ; les matériaux utilisés sont le schiste et le granit. En 1921, on dénombre 142 marches ; actuellement, on n’en compte plus que 140.
    En bordure de l’escalier, on découvrira des maisons datant du XIX ème siécle, construites aussi en schiste et granit. Certaines d’entre elles possèdent une niche abritant la statue d’un saint protecteur.
    A noter que la couverture de l’album pour enfants ‘Martine fait de la bicyclette’, sorti en 1971, présentait une photo de Martine, robe rose, soquettes blanches et sandalettes, dévalant l’escalier de Brélévenez sur une bicyclette dont elle a perdu le contrôle.
    
    Situation : l’escalier de Brélévenez est situé à quelques centaines de mètres au nord du centre ville de Lannion.
   

 
      

Halles de Questembert

Questembert
Morbihan

 

Les Halles de Questembert datent de 1552 ; elles ont été restaurées en 1675.

Les Halles accueillent le marché hebdomadaire du lundi, ainsi que différents événements culturels.

Les Halles de Questembert font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis .

 

 
      

Hotel de Ville ( à Quintin)

Place du Martray
Quintin
Côtes d'Armor

Edifié en 1740, cet hôtel particulier est acquis par la mairie de Quintin en 1816.

Ce bel édifice témoigne de la prospérité économique (liée au commerce du lin) de la ville de Quintin au XVIIIe siècle.

Le lin était cultivé sur la côte du Trégor. Les toiles étaient fabriquées à Quintin avant d'être exportées vers des destinations parfois lointaines.

Situation : L'hôtel de ville se trouve Place du Martray à Quintin.

 
      

Hôtel de ville de Guingamp

Hôtel de ville
Guingamp
Côtes d'Armor

    L’Hôtel-Dieu, fondé au XIVe siècle par Charles de Blois, menaçait ruines à la fin XVIIe siècle et manquait de personnel compétent.
    En 1676, les religieuses augustines s’y intallèrent et, sur demande de la municipalité de Guingamp, l’évêque de Tréguier décida de construire un monastère à proximité.
    L’édifice fut achevé au début du XVIIIe siècle ; les religieuses y restèrent jusqu’en 1913, date à laquelle l’hôpital fut transféré vers son emplacement actuel.
    La ville acheta l’ensemble et détruisit la partie ancienne de l’hôpital pour y construire une école de garçons.
    L’ancien monastère fut transformé en Hôtel de Ville en 1970.
   

 
      

Hôtel de Ville de Lannion

Hôtel de Ville
Lannion
Côtes d'Armor

    A l’origine, un auditoire occupait cet emplacement. Ce bâtiment servait, d’une part, à la communauté de ville et, d’autre part, aux sessions du tribunal.
    A partir de 1615, une prison fut accolée à l’arrière de l’auditoire.
    En raison de son mauvais état, le bâtiment fut reconstruit au XIXe siècle.
    Seule la partie supérieur de l’auditoire, ornée d’un fronton semi-circulaire et supportant l’horloge, fut conservée.
    Le nouveau bâtiment adopta le style napoléonien en vogue à cette époque.
    
    Situation : L’Hôtel de ville se trouve Place du Général-Leclerc à Lannion.